Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La France a des soucis de trésorerie. Les vieilles méthodes sont de retour, pour chasser les nids de poules. Un redoutable piège pour les anciennes…

 

- KELEREPUS, juillet 2018 – Années 50, du XXème siècle. La guerre est terminée. Il faut reconstruire, à un mauvais moment, car les caisses (de l'Etat) sont vides. Toutefois, et alors que la natalité s'emballe, le Français moyen se tourne vers ce que les économistes appellent les "biens durables". Tant mieux, car l'activité économique qui se développe apporte ses bienfaits. Des maisons se construisent, les machines à laver et les réfrigérateurs admirés au Salon des Arts Ménagers entrent doucement dans les logements. Et avec la marmaille, il faut un outil, comprenez un véhicule, pour emmener ce petit monde en vacances. L'automobile prend son essor. Pas celle d'avant la guerre, avec des somptueux carrosses brillant majestueusement dans les concours d'élégance, mais l'auto populaire, celle du travailleur, celle de la famille. Le parc grandit, mais ne nous affolons pas. Il faut attendre le confluent de deux décennies, 1959-1960, pour que soit atteint le cap de 30% de ménages ayant une automobile. Sans ressources suffisantes et pris au piège d'un équipement absolument nécessaire, la France choisit donc des méthodes rapides et peu coûteuses pour rafistoler son réseau routier. Les gravillons, répartis sur une pulvérisation de goudron liquide qui en retiendra, collés, une bonne proportion, est l'une de ces méthodes les plus utilisées.

 

Un certain nombre sont donc à peu près collés, les autres roulent, glissent, volent, surtout dès qu'un véhicule atteint une vitesse élevée, 50, 60 voire 80 km/h. Ce qui ne fait pas les affaires des pare-brises, dont un nombre colossal trépasse en une myriade de petits éclats (le fameux verre "Sécurit"…). Bas de caisses s'ornent de traces de goudron et de petits éclats, qui laisseront des cicatrices souvent mortelles à la longue.

 

Année 2018. Tout va pour le mieux ou presque. A ceci près que les caisses (de l'Etat) sont encore plus vides*, et l'ardoise nationale (la dette, en langage choisi) ne cesse de prendre du tour de taille. Alors, face à un réseau routier qui commence à sérieusement souffrir d'un entretien nettement insuffisant sur le long terme, il fallait bien, faute de recettes (financières) trouver des… recettes (dans le sens "ficelles") ayant fait leurs preuves. Comme pour certains grands succès du cinéma, voici les gravillons, le retour.**

 

Pour les autos récentes, les risques ne sont plus les mêmes. Les pare-brises d'aujourd'hui sont obligatoirement  feuilletés, et ne se prisent plus comme il y a 50 à 60 ans. Mais pour les peintures, robotiquement appliquées en couches mesurées en microns, il peut en être autrement. Et surtout, pour les anciennes d'un certain âge, voire d'un âge certain, qui ont encore leurs glaces frontales d'origine, l'occasion de revivre comme dans le passé devient une réalité aux revers cruels. Car rien ne ressemble plus à un gravillon d'hier qu'un gravillon d'aujourd'hui. Hélas, sur un véhicule d'époque, le gentil monsieur qui offre des balais d'essuie-glaces neufs pour tout remplacement n'aura probablement pas ce qui équipait une Panhard ou une Citron produite il y a longtemps. Et si l'auto est née hors de France, hormis les stocks (non inépuisables) des spécialistes et des clubs, la galère peut vite devenir très concrète.

 

Et ne nous voilons pas davantage la face sur les effets désastreux de ces grenailles errantes sur des peintures méticuleusement et onéreusement refaites. Mais tout cela n'est que soucis de collectionneurs, des gens supposés assez aisés pour supporter ce genre de petits ennuis. Et les routes, ça coûte cher, et de surcroît, il y a aussi un réseau ferré qui n'est pas dans un état réellement meilleur.

* Tradition française, que connaissait déjà depuis longtemps le pays sous Louis XIV...!

** Attention, rien à voir avec le soudain manque de bitume qui fait la Une des médias depuis quelques jours... Le gravillon est de retour depuis déjà plusieurs saisons...

- RETOUR VERS TOUTES LES ACTUS -

Tag(s) : #- ACTUS, #- AUTOS D'HIER, #- AUTO de MAINTENANT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :