Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas de point de suspension, mais bien le point final pour une épopée mémorable dans l'automobile.

L'ultime C5 est sortie ces derniers jours des chaînes de fabrication de Citroën à Rennes. Une fin de carrière qui pourrait paraître banale. Pourtant, cette discrète sortie de vie active pour un modèle sans histoire est aussi, semble-t-il, la fin de la fameuse et même célébrissime suspension hydraulique qui a été l'une des caractéristiques majeures de la lignée des DS et de nombreuses autres créations de la marque jadis dite du quai de Javel. Toutefois, c'est dès l'ère de la Traction que ce système capable de gommer les aspérités de la route avait été mis en œuvre. Comme s'en souviennent de nombreux amateurs, la 15/6 avait en effet, lors de ses dernières saisons de production, reçu cette suspension sur l'essieu arrière de versions qui, dès lors, étaient siglées "Oléo". 

Inimitable, cette suspension a durant des années été jugée nettement supérieure à toutes les autres. Elle a aussi inspiré des reprises plus ou moins partielles chez d'autres constructeurs, même parmi les plus prestigieux de la planète. Puis, des spécialistes ont fini par admettre que les progrès accomplis sur des systèmes plus classiques ne justifiaient plus le recours à cette forme de suspension qui désormais entre dans le domaine des souvenirs et de l'histoire. Souvenirs mitigés parfois, en particulier pour des quantités des bambins du baby-boom qui, sans jamais avoir mis les pieds sur un bateau, ont dans leurs jeunes années compris ce qu'était le mal de mer.

(Photo ci-dessus : document du dossier de presse Citroën du Salon de l'Automobile de Paris 1967. Collection YD-KELEREPUS).

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #- ACTUS, #- AUTOS D'HIER, #- AUTO de MAINTENANT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :