Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faire des photos, oui, mais dans des limites pas trop envahissantes. Cette envie est facile à satisfaire, avec le moins prisé des APN. Sans doute un nouveau coup de ceux qui veulent supprimer les intermédiaires…!

- KELEREPUS, février 2019. Entre le smartphone, performant, mais quand même fort limité, et les boîtiers avec accessoires en mode… illimité, il y a une voie concrétisée par le bridge, qui permet de faire de la "vraie" photo (et de la vidéo tout aussi authentique) tout en conservant une simplicité inégalée. "Compris, mais n'aviez-vous pas vanté les mérites des compacts experts dans un sens similaire…?" feront remarquer les fidèles de KELEREPUS. Réponse sans bavure, oui et non.

 

Oui, d'autant que les compacts dits experts sont souvent des bridges moins encombrants. La faute à leur compacité plus ou moins réussie. Avec cependant une nuance, qui justifie le "non". Justement, la compacité empêche des couplages des capteurs et optiques aux aptitudes extrêmes, d'autant plus que la priorité est -c'est heureux...!) donnée aux performances. Plus libre dans ses dimensions, le bridge autorise des mariages aux possibilités nettement étendues.

 

 

Panasonic, qui lance son LUMIX FZ1000-II, en apporte une intéressante démonstration. (Mais il y a des bridges dans la plupart des gammes, notamment celles de Canon, Nikon, Fujifilm, Sony...) Si son capteur n'est pas un "plein format", il est quand même d'une diagonale de 1 pouce (soit 2,54 cm). Avec ses 20,1Mp, il frôle de très près la catégorie dite des méga-capteurs qui inondent l'univers de la photo d'aujourd'hui (et de demain). Couplé à l'objectif zoom Leica DC-VARIO-EL-MARIT, il permet de disposer d'une équivalence 24x36 allant de 25 à 400.mm, soit d'un honnête mais véritable grand angle* et d'un téléobjectif déjà ambitieux. Comme tout cela est conçu dans une démarche unique, la cohérence des divers éléments est optimale (ce qui n'est pas toujours le cas des boîtiers nus enrichis d'optiques diverses). Outre des possibilités multiples (à découvrir en détail sur le site de Panasonic), il est apte à faire photo et vidéo en 4K, et armé des fonctions Bluetooth et Wi-Fi qui permettent des transferts sans difficulté, et du partage immédiat via n'importe quel smartphone, par exemple.

 

Les atouts "physiques" du bridge se résument de la manière la plus concise. Un appareil, un (éventuel) sac, et basta…! Au diable les panoplies d'objectifs qui épuisent les épaules et les charnières lombo-sacrées, agacent car il y manque régulièrement quelque chose, et gâchent à qui mieux-mieux le plaisir de ceux qui n'ont que des ambitions photographiques d'amateurs, exigeantes certes, mais sans aller jusqu'à des "ultimités" qui impliquent souvent de pratiquer en solitaire. Les amis, épouses (ou poux) et enfants n'aimant guère les complications que le petit manège du photographe de circonstance impose à tous. Au-delà de cette paix des ménages en excursion, reconnaissons que même pour une belle et longue randonnée, où des panoramas grandioses succéderont à des insectes quasi microscopiques dans les envies de clicher, cette formule intégrée sera très appréciée.

 

Les atouts économiques de ce bridge ont une valeur tout aussi déterminante. L'équipement est d'emblée complet. Au pire, pour la tirelire, sera-t-il nécessaire de lui trouver un fourre-tout, un flash, un pied (attention, faire "du 400.mm" sans immobiliser l'appareil est quasi impossible), rien d'autre. Les 849 euros que coûtera le FZ1000-II (en vente à partir d'avril 2019) ne seront pas à dépasser. Tout ça pour ça, n'est-ce pas un plan très acceptable…? Alors, pourquoi les pros sont-ils si nombreux à mépriser ce bridge aux qualités démontrées…?

* Un qualificatif souvent abusivement attribué à des 28.mm…

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS >

Tag(s) : #- ACTUS, #- PHOTO Video

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :