Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a un soupçon de renaissance dans les loisirs pour lesquels nous formulons des souhaits sincères, pour ceux qui les pratiquent (ou pourraient le faire) et ceux qui y organisent leur vie professionnelle.

 

- KELEREPUS, janvier 2019. Le train miniature, les voitures anciennes, les avions et bateaux radiocommandés, la photographie, la musique, le slot-racing, la (vraie) hi-fi, le radio-amateurisme… impossible de dresser une liste exhaustive de tout ce qui entre dans cette définition un peu "auberge espagnole" des loisirs dans lesquels s'invitent ou s'imposent des doses plus ou moins importantes de technique (ou de "technologie", pour les amoureux du vocabulaire dé-simplifié aux racines anglo-saxonnes). A l'intérieur de chacun de ces domaines de loisirs, on découvre de surcroît des subdivisions multipliées à qui mieux-mieux. Des échelles et des thèmes dans le petit train, des styles et des univers dans les autos d'hier, etc. Toutefois, tous ces ou presque ont un point commun. Leur vie est devenue compliquée, voire difficile, en particulier parce qu'ils ont perdu beaucoup de leur visibilité face au grand public.

 

C'est sans doute sur ce plan que l'année qui commence et les suivantes peuvent être bonnes, en particulier pour ceux qui vendent produits et services de cet univers sans limite. C'est vrai aussi pour le public qui ne pourrait que se satisfaire d'un retour à une vie moins confidentielle, riche de mille et un attraits redevenus accessibles et… tentants. Force est en effet de constater que pour bien des domaines où vivent ces loisirs où la technique est plus ou moins présente, la vie des pros comme des "pratiquants" tourne un peu en rond. Elle semble se concentrer de plus en plus autour d'une population d'adeptes, toujours les mêmes. L'arrivée de nouveaux amateurs est très limitée, du fait, justement d'une visibilité devenue particulièrement réduite. Or, repère aussi paradoxal qu'encourageant, les fréquentations des salons, événements, concentrations et autres moments forts ne manquent pas d'un public fervent, d'une manière même plus fébrile et intéressée qu'en ce qui concerne certains grands salons classiques, dont nombreux sont à la peine.

 

Il reste que les temps ont changé. L'attrait pour le modélisme ferroviaire ne peux plus être similaire à celui qui se manifestait quand le train était omniprésent dans la vie courante. Les véhicules de collection ont des charmes qui, progressivement, s'inscrivent dans autre chose que la seule nostalgie des années de jeunesse du baby-boom, etc. Les idées, les moyens également, semblent manquer pour un renversement de tendance. Lequel ne peut être immédiat et total, et ne peut que se réaliser par petites étapes, en les consolidant les uns après les autres. En bon langage de pro, c'est le marketing de l'offre qu'il faut reconstruire. Comme en musique où une aptitude et une bonne maîtrise du solfège doivent s'additionner, ce sont des compétences, un savoir-faire et un certain talent qui sont indispensables pour la mise en oeuvre d'un certain renouveau. Rien ne tombe du ciel. En la matière, tout s'acquiert. Une bonne année est aussi, et surtout, le résultat de 365 jours de volonté d'avancer. Bonne année à tous...

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS >

Tag(s) : #- ACTUS, #- C'est chaud...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :