Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il n'y a pas que les ultra-populaires à avoir atteint des diffusions colossales. En outre, il y a populaires et populaires.

 

- KELEREPUS, septembre 2018 – FORD Mustang, 10 millions d'exemplaires vendus, et qui plus est, l'aventure continue. Alors que certains cherchent à se distinguer en exploitant des engins alimentés sous tension par quelques quintaux de batteries AA Li-Ion, d'autres préfèrent se glisser au volant de légendes nées il y a fort longtemps. Comme cette Ford Mustang, qui vit toujours au catalogue de son constructeur, dans une mouture parfaitement actuelle. La nouvelle des 10 millions franchis est tombée au cœur de l'été, entre les étonnantes péripéties d'un faux flic, la fausse canicule, et la vraie sortie, faussement imprévisible, d'un certain ministre médiatico-écolo.

  

Quand ce véhicule a fait ses premiers tours de roues, en France (et pas seulement), tout véhicule américain était considéré comme étant un véhicule de luxe. Il n'en allait pas de même outre-Atlantique, où cette même Mustang était un modèle bien plus proche du populaire, ne se bagarrant que quelques petites centaines de dollars au-dessus d'une autre légende, la Coccinelle de VW. En outre, parler de "ce véhicule" au singulier est une singulière simplification. Car les versions de ce cheval impétueux ont été nombreuses, des versions finalement assez rudimentaires, animées seulement par un 6 cylindres, bien maigre pour une Amérique lourdement "v8tisée", jusqu'au aux gloutonnes Mach de 7 litres de cylindrées, au ramage inimitable. Lou lou lou lou lou… presque glou glou glou glou. Car ces dernières, côté consommation, faisaient par carbus interposés une concurrence directe aux meilleures chasses d'eau de chez Jacob-Delafont. Mais il y eut aussi et entre autres, l'anémique Mustang dotée du V6 de 2,8 litres de la Granada très désénervé, sans doute pensée pour le marché européen et les chocs pétroliers. À côté (chez le concessionnaire) d'une Capri 2600RS, n'était-ce pas un peu le monde à l'envers…?

 

Bref, une immortelle automobile peut se façonner au fil des décennies, l'élection à l'académie des légendes dépendant aussi de qui s'installe derrière le volant. Claude François, après avoir largué France Gall ainsi que son coupé Jaguar E gris métallisé, s'est promené sur les Champs au volant de cette Yankee du macadam, Johnny montrant plutôt comment finir des étapes du Monte-Carlo même avec un pneu crevé. Mais tous les rêves ont une fin, même le rêve américain. Les unes après les autres, suivant l'exemple de Richard Anthony, nos stars se ruèrent sur les Mercedes 600, Antoine, Thierry Le Luron, etc. L'américaine en général commençait à ne plus être ce qu'elle avait été (même si, de concert en concert, Hugues Aufray sillonnait toujours notre rivage méditerranéen avec son immense station-wagon bleu clair). Heureusement, les succès insolents de Ford aux 24 Heures du Mans ont suffi à maintenir, telle la flamme du soldat inconnu, la vigoureuse braise d'une stature légendaire en devenir. Un feu qui brûle toujours. 

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS >  

Tag(s) : #- ACTUS, #- AUTOS D'HIER

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :