Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le train d'Elon Musk a réussi son premier essai. Est-ce une nouvelle réellement réjouissante pour les modélistes ferroviaires ?

 

Voilà une nouvelle qui ne fait guère vibrer les médias. Et pourtant, elle n'a rien de futile. Même les constructeurs d'avions et les gestionnaires de compagnies aériennes devraient la prendre très au sérieux. Même remarque pour les experts de la grande vitesse sur rails ! Alors que les débats vont bon… train au sujet d'un Paris-Bordeaux ayant coûté des milliards et permet de gagner un petit tiers du temps de parcours entre la capitale et le royaume d'Alain Juppé, Elon Musk vient de réaliser avec succès le tout premier test de son "hyperloop", un train (ou véhicule) qui, sous vide dans un long tube, fait fondre des trois quarts les temps de parcours… en avion ! Sur le site de cette réalisation qui passe du futur possible au projet en cours, l'exemple d'un trajet australien de Melbourne à Sidney permet de mieux comprendre. De 4 H 30 en Airbus ou Boeing aujourd'hui, la distance est franchie en 55 minutes.

Vers 1854, une réglementation avait été imposée aux exploitants des chemins de fer de l'époque, leur interdisant de dépasser la vitesse vertigineuse de 120 Km/h. Un Paris-Marseille, qu'un jet couvre en environ une heure, pourrait être bouclé en un petit quart d'heure. Alors qu'il fallait environ 5 à 7 jours sous Napoléon pour aller de la capitale à la cité phocéenne ! Alors, hyperloop en HO ou en N, belle perspective ? L'avenir le dira. Mais il sera toujours possible de faire revivre en miniature ces vieux tortillards d'antan, avec lesquels il fallait compter au moins deux heures pour aller de Paris à Lyon !

RETOUR VERS TOUTES LES INFOS   

Tag(s) : #- ACTUS, #- Train, trains...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :