Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

QUAND LE "BETA" S'EN FUT...

Le VHS aurait donc gagné ? Pas si simple, ce passé simple !

La cassette vidéo pour tous n'est pas exactement née comme le racontent les résumés médiatiques qui depuis des années se "copie-collent", aidés en cela par quelques lignes marketing trompeusement bien ficelées. Il reste que la nouvelle du moment se résume par l'annonce de Sony : fin de commercialisation grand public des cassettes vidéo au format Betamax. "On achève un produit qui était déjà mort" commenteront certains, certains de connaître l'épilogue d'une mémorable aventure. Sauf qu'en institutionnel, le Beta vit encore. Preuve qu'il ne faut pas confondre le fin mot de l'histoire et le mot "fin" de l'histoire.

Ma cassette, ma cassette !

Le concept de la cassette vidéo, forcément dans l'air et les esprits, et peut-être même sous forme de divers prototypes de-ci de-là sur la planète, a bien été créé par Sony. Initialement, celle-ci a vu le jour en "U-matic", format né à quelques semaines des tout premiers pas de l'homme sur la lune (1969). Au confluent des années 60 et 70, l'auteur de ces lignes se rappelle en tant que témoin de l'adoption de ce formidable outil par Léo Ferré (qui a vite emporté le tout chez lui, en Italie) et par Tino Rossi, alors en spectacle au Chatelet (Paris), matériel issu du magasin Continental Electronics, tout proche du célèbre théâtre. Ce point de vente était dirigé par l'épouse de Georges Tranchant, alors importateur exclusif pour la France de… Sony. La firme co-fondée par Akio Morita a, quelques années après, décliné le principe dans un format plus "domestique", avec une bande magnétique d'un demi-pouce (contre ¾ de pouce pour le U-Matic). En général, la suite se résume par "JVC est arrivé avec le VHS et a gagné la partie". Oui, et non. Oui, le VHS s'est imposé. Moins par ses qualités que par une suite de "fortunes de marché". C'est la vie (de l'industrie) !

Chassé-croisé en R&D

Les fondements de cette histoire remontent au début des années 70, quand Sony et JVC avaient entamé l'étude d'un format commun de cassette en demi-pouce. Sans entrer dans les menus détails d'un processus raconté par les uns et les autres selon la vérité intime de chaque interlocuteur, cette étude n'a pas été suivie d'une réalisation concrète. JVC (Japan Victor Company), société que le groupe Matsushita avait rachetée à Toshiba en 1954, a finalement hérité de cette création, Sony préférant faire confiance à son mode de chargement de la bande en "U", permettant une meilleure cohérence entre le ruban et la tête d'enregistrement et lecture. Le VHS, aussi bizarre que cela puisse paraître 40 ans après, est donc en grande partie né dans les labos de... Sony.

L'aubaine !

La suite, et le succès du VHS, tiennent à ce que Konosuke Matsushita a lui-même raconté dans un livre où il retrace le parcours du groupe qu'il a fondé et qui portait son nom (jusqu'à ce qu'il adopte pour raison sociale l'une de ses marques, Panasonic). A l'été 1976, et alors que le Betamax tenait la corde sur le marché, des commerciaux ont réussi à décrocher une très grosse commande de magnétoscopes de la part d'une enseigne majeure aux Etats-Unis. Sans cette aubaine, qui a obligé Matsushita à se mobiliser pour la production, le VHS n'aurait peut-être pas connu le même succès.

Matsushita était alors une firme bien plus puissante que l'encore jeune Sony, décrite alors (par quelques gros concurrents) comme une PME de "seulement" 30.000 salariés, avec des activités uniquement concentrées sur la hi-fi, la vidéo, et depuis 1968 sur le téléviseur, avec un composant très prometteur : son tube cathodique Trinitron, aux couleurs indéréglables. Entre puissance propre, politique multimarque (National, Panasonic, Qasar et sa filiale JVC) et aptitude à passer des accords avec d'autres industriels (en France, le groupe Thomson) ou distributeurs, le mastodonte ne pouvait que s'imposer.

Pas facile de trouver du Betamax vierge aujourd'hui. Il faut fureter, le consommateur en recherche pourra en découvrir sur certains sites en ligne comme Priceminister (photo).

Y.D.

Tag(s) : #- Ciné et vidéo à la maison

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :